Jo en aikido


Jo aikido

Jo (bâton moyen)

Le diamètre du JO est varié

Le diamètre du JO est varié

Le Jo est un bâton cylindrique de 128 cm mais on en trouve jusqu'à 140 cm de long. Son diamètre varie de 2 à 3 cm et son poids de 400 à 900 grammes.

 

 

 

Un peu d'histoire du Jo

Le Jo est une arme plus récente (17è siècle) que le bokken (14è siècle) et créée par l'escrimeur Muso Gonnosuke qui, après avoir été vaincu par le meilleur escrimeur japonais Miyamoto Musashi en duel, cherchait une arme suffisamment longue pour avoir un avantage d'allonge significatif sur le sabre, mais suffisamment court pour rester plus maniable que les longues armes (bo, lance (yari) ou hallebarde). Résultat ? Avec le Jo, il a vaincu Musashi (armé de son daisho) dans le second duel.

Donc, c'est une arme simple et rudimentaire mais redoutable dans des mains expertes.

Travail au Jo

Tout comme le Bokken, le Tanto et le Tambo, le Jo est un outil pédagogique permettant de comprendre les notions de distance et de placement.

L'ensemble des techniques appliquées dans la pratique du Jo en aikido s'appelle l'aikijo. Grâce à sa parfaite symétrie et sa forme cylindrique, le jo peut être utilisé indifféremment par les deux extrémités pour de nombreux mouvements : coups d'estoc (piquer avec la pointe), mouvements circulaires de taille, frappes, fauchages et blocages et il n'est donc pas nécessaire de l'orienter pour frapper, contrairement à une coupe avec une lame (bokken) qui doit avoir un angle d'attaque précis.

Le maniement du jo est caractérisé par le glissement continu des 2 mains sur toute la longueur du bâton pour pousser, tourner le jo ou pour placer les mains à façon d'avoir le levier le plus efficace. Ce sont autant d'exercices qui permettent de développer la coordination et le centrage de la gestuelle propre à l'Aïkido, origine d'une véritable efficacité.

Comme le bokken, plusieurs modes de travail sont exercés avec le jo :

  • Jonage : c'est le tori qui tient le Jo. Il sollicite uke à saisir le Jo et dès que l'uke saisit le Jo, il exécute des techniques pour le projeter et/ou l'immobiliser.
  •  

  • Jodori : c'est uke qui engage une attaque avec le Jo, et tori exécute une technique à mains nues.
  •  

  • Suburi : mouvements de base, pratiqués seuls, qui permettent l’entrainement aux techniques du Jo
  •  

  • Kata : réalisé individuellement sous forme d'enchaînements simples regroupant différentes manipulations de base du Jo et permettant d'exercer son habileté gestuelle
  • Awase : travail entre uke et tori, représentant des situations d'affrontement. L'étude peut se faire Jo tai Jo (Jo contre Jo) ou Ken tai Jo (Bokken contre Jo, le Bokken étant généralement utilisé par uke pour procéder à l'attaque).
  • Kumijo : ce sont des katas (situation où les techniques utilisées par uke et tori sont codifiées), réalisés Jo tai Jo (Jo contre Jo), avec un ou des partenaires dans des phases de simulation de combat

 

Cliquez ICI pour visualiser la démonstration du Jo et Bokken par O Sensei Morihei Ueshiba.

 

 

Commentaires: 3 commentaires

3 réactions sur “Jo en aikido”

  1. Julien dit :

    Bonjour Émilie. Merci pour cet article intéressant. Petite correction à apporter, cependant, au §1 in fine: "Avec le Jo, il a gagné Musashi..." pourrait être remplacé par il a "vaincu" ou il a "battu".

  2. eljanati dit :

    merci pour cet article clair et riche de renseignements

Réagissez

Restez informé(e)

Abonnez-vous à ce blog pour recevoir un GUIDE PRATIQUE sur l'Aïkido et les notifications de nouveaux articles par e-mail




* champ obligatoire.



Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Coin des vidéos

Devenez fan

Suivez-moi sur :


RSS InfoAikidoTwitter InfoAikido Youtube InfoAikido

BudoFight

Amazon